BIOGRAPHIE

Chanteuse, elle est aussi pianiste, cheffe de chœur et compositrice. Elle arrange depuis trente ans pour des ensembles vocaux. Elle se définit comme une musicienne qui chante.

Bela Aunis est aussi une pédagogue et une femme engagée.

Formation

Formée initialement au piano et au chant classiques, elle se tourne, à l’adolescence, vers le jazz et les musiques improvisées, qui ne la quitteront plus. Après des études de Lettres et d’Anglais qu'elle écourte joyeusement pour se tourner vers le perfectionnement de la musique, elle sort diplômée en musicologie de l’Université Lumière (Lyon 2). Elle travaille la direction de chœur avec Daniel Kawka (Ensemble Orchestral Contemporain), Antoine Fink et Guy Manevaux, ainsi que l’écriture et la composition. Formée au piano jazz principalement en écoutant des disques, elle s'oriente plus définitivement vers le jazz vocal en 1990 après un stage déterminant avec Laurence Saltiel. Dès lors, elle poursuit sa formation spécialisée avec Michele Hendricks, Roger Letson, Mark Murphy et Bob Stoloff.

En 2008 et pendant trois années, elle se tourne vers le travail de l'écriture de chanson avec de Véronique Pestel. Plus tard, elle poursuit cette démarche en élargissant sa recherche avec l'écriture narrative, au centre de formation Aleph-Écriture.

Interprète

 

Faisant ses premières armes à Lyon en tant que pianiste et chanteuse de piano-bar, depuis le début des années 90, elle est accompagnée par diverses formations instrumentales, du duo au quintet de jazz, entourée de musiciens lyonnais.

Elle intègre de nombreux projets artistiques aux configurations et styles éclectiques dont : Big Mouth (1994) aux côtés de Michele Hendricks (programmé au festival Crest Jazz Vocal), Trop Tard d’après Ingbor Bachmann (2000) avec la Compagnie de théâtre Le Lézard Dramatique, Tributo a Léo Ferré (2001) sous la direction du contrebassiste et chef d’orchestre Bruno Tommaso (Espace Malraux de Chambéry).

Bela a eu l'occasion de se produire aux côtés de Médéric Collignon, Jean-Marie Machado ou encore Didier Lockwood.

Accompagnée au piano par Guillaume Ménard, elle chante Les Mots du jazz  dans un répertoire de standards où les textes tiennent une place égale à la musique et à l'improvisation. Y ajoutant des compositions personnelles, elle oriente la couleur musicale pour trouver dans le duo « la magie de l’intime » et la prédominance de la texture des mots.  Le spectacle est créé en octobre 2011 au festival Attention les Feuilles de Haute-Savoie.

 

Créations

2019 : Besoin de poèmes - Poèmes d'Yvon Le Men

2018 : Palimpseste - Textes de Bela Aunis

2013 : Il (se) bat encore - Hommage à Léo Ferré.

2004 : Une invitation aux voyages - Poèmes de Charles Baudelaire
2002 : Si Pauline le dit - Textes de Pauline Restoux

Coaching vocal

 

Depuis 2008, elle est coach vocal de la chanteuse, auteure et pianiste Véronique Pestel. D'abord pour la préparation de son spectacle La vie va rag’. Véronique fait à nouveau appel à elle pour l'album du même nom, paru en 2010. Dans la foulée, elle lui propose de composer la musique de la chanson Toutes les heures obligatoires figurant sur le disque.

 

Engagements                                                                          

 

Avec Handicap International, elle intervient sur le projet Expériences d’Arts à Vilnius (Lituanie) en 1997 et 1999 auprès d’enfants et d’adultes handicapés mentaux. Elle fait partie  du groupe de réflexion « Arts, Cultures et Développements », constitué d’artistes travaillant avec les populations vulnérables et de professionnels du handicap. À ce titre, elle représente l’ONG récemment Prix Nobel de la Paix, au congrès international « Le développement et les pratiques artistiques en milieux vulnérables » à Lima (Pérou) en 1998.

En 2006, elle intervient à la Maison d'arrêt de Chambéry où elle propose des ateliers de pratique vocale.